Le PNUD présente le premier lexique trilingue de terminologie électorale

19 nov. 2014

Le Caire, Egypte  – Le Programme Nations Unies pour le développement (PNUD) vient de publier le premier lexique trilingue (arabe, anglais et français) de terminologie électorale. Avec près de 500 entrées, le lexique offre des explications claires et précises sur des concepts et termes clés dans le domaine des élections.

Cet ouvrage liste les termes les plus courants en arabe et selon les variations linguistiques régionales des huit pays qui ont pris part à ce projet : l'Égypte, la Jordanie, le Liban, la Libye, l'Iraq, la Palestine, la Tunisie et le Yémen.

La pratique et l'expérience électorales varient considérablement à travers le monde arabe. Des termes différents servent à désigner les mêmes rôles ou activités. Ce lexique constitue la première tentative pour réduire ces écarts de sens.

« L’utilisation de plusieurs expressions dans différents pays pour parler des mêmes concepts, rôles et activités électoraux est source de confusion, surtout dans les conférences et les débats », remarque Hisham Kuhail, le Directeur exécutif de la Commission électorale centrale palestinienne. « Ce lexique  unifié servira de référence non seulement pour les instances électorales de la région, mais aussi pour toutes les autres parties prenantes. »

Cette publication est née d'une collaboration entre le Projet régional électoral du Bureau des États arabes du PNUD et le Projet de renforcement du processus démocratique en Égypte. Le projet du lexique a bénéficié de l’appui financier de l’Agence de coopération internationale de la Suède. Plus de 100 praticiens et membres de commissions électorales y ont pris part.

Il est conçu pour les professionnels de l'administration électorale, les membres du pouvoir législatif, judiciaire et exécutif, les organisations de la société civile, les observateurs, les partis politiques, les médias, les universités et tous ceux qui promeuvent le renforcement de la démocratie. Son objectif est de vulgariser le vocabulaire électoral, d’assurer l'utilisation d’une terminologie précise dans les discussions, les négociations et la rédaction de documents, y compris les textes juridiques, et aussi de faciliter la communication et l'échange d'informations.

« En harmonisant la lexicologie électorale arabe, ce lexique permettra de réduire la ‘fracture démocratique’. Son apport à la transition démocratique est indéniable. L’enrichissement de la culture politique et la réduction des distorsions entre le signifiant et le signifié facilitera le débat d’idées et les échanges entres spécialistes de la région », souligne Chafic Sarsar, le Président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) de Tunisie.

Le projet a puisé dans des bases de données électorales connues et tient compte des pratiques et normes internationales. Le lexique vient s’ajouter à plusieurs glossaires en arabe et à des ressources linguistiques comme UNTerm (la base terminologique des Nations Unies).

Il recense les termes les plus courants dans un domaine parfois très technique et encore relativement nouveau dans la région. Ses entrées ont fait l’objet d’un examen systématique et de commentaires sur les termes et définitions ainsi que leurs variations en langue locale. Elles ont en outre été débattues lors d’ateliers de travail avec les instances électorales en Égypte, en Jordanie, au Liban, en Iraq, en Palestine et en Tunisie.

« Ce lexique marque la naissance d’un nouveau champ de spécialisation dans le domaine des élections », souligne Rafael Lopez Pintor, expert électoral de renommée internationale.

Le projet a été élaboré grâce à un logiciel de rédaction collaboratif  qui permet aux auteurs, réviseurs, traducteurs et éditeurs de plusieurs pays de saisir leurs contributions simultanément.

Contacts médias :

Fadi Awad, Coordinateur du projet en Égypte et dans les États arabes : fadi.awad@undp.org / Tél. : +20 01006313146

Philippa Neave, Responsable du projet : philippa.neave@undp.org / Tél. : +20 012 77723621

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe